L’insonorisation : une exigence à ne pas passer sous silence!

Saint-Laurent, des investissements qui font toute la différence!
19 octobre 2016
Tout voir
 
 
 

L’acheteur perspicace qui envisage d’habiter un condo dans un complexe tel que le WR2 se préoccupera non seulement de l’apparence « esthétique » du volume habitable, mais aussi de l’environnement sonore de celui-ci...

Cet environnement doit effectivement être en mesure de lui procurer une qualité de vie paisible qui ne sera pas « dérangée » par les bruits ambiants émanant des activités chez les voisins à côté ou au-dessus ou en dessous.

Insonorisation supérieure

Parce qu’il souhaite offrir à ses futurs acheteurs une telle tranquillité sonore, Montclair WR Inc. a mandaté la firme Octave acoustique afin qu’elle évalue l’insonorisation aux bruits aériens et d’impacts dans l’immeuble en copropriété WR. Les résultats obtenus dans la première phase seront similaires pour l'immeuble WR2 — présentement en construction et dont les condos sont en vente présentement — puisqu’il aura été conçu selon les mêmes critères que le WR et que les mêmes matériaux de construction y seront utilisés.

Bruit aérien et bruit d’impact

On entend par bruit aérien les bruits qui sont générés par des sources qui n’ont aucun contact avec la structure d’un bâtiment. Ce sont des vibrations sonores qui naissent dans l’air et qui s’y propagent; les bruits de voix, de la télévision, de la radio et les bruits du trafic routier sont des exemples de bruits aériens courants.

Le bruit d’impact est quant à lui causé par des vibrations qui prennent naissance à l’intérieur d’une matière solide sous l’effet d’un choc sur une paroi. Les bruits de pas, de chute d'objets et de claquement de porte sont quelques exemples de bruits d'impacts.

Normes d’insonorisation aux bruits aériens

L’article 9.11.2.1 (indice minimal de transmission du son) du Code national du Bâtiment du Canada (CNBC) mentionne ce qui suit : « 1) […] chaque logement doit être séparé de toute autre partie du bâtiment où il peut se produire du bruit par une construction ayant un indice de transmission du son d’au moins 50 dB (décibel) […] » et dans ce même article : « 2) […] la construction séparant un logement d’une gaine d’ascenseur ou d’un vide-ordures doit avoir un indice de transmission du son d’au moins 55 dB […] ».

La Société d’hypothèques et de logement (SCHL) recommande, quant à elle, un indice minimal de 55 dB entre deux espaces de vie. C’est d’ailleurs cet indice qui est retenu, dans la majorité des cas, lors de litiges pour les copropriétés.

Résultats des tests d’insonorisation

Les tests d’insonorisation des murs communs (séparant deux condos), effectués par la firme Octave acoustique, ont permis d’obtenir des résultats très constants de 59, 59, 59 et 61 dB. Quant au système plancher/plafond, essentiellement constitué d’une dalle de béton de 225 mm (9 po) d’épaisseur, il a assuré un indice d’insonorisation de 64 dB dans les deux sens de la propagation.

Les indices de transmission aux bruits aériens et d’impact ont été déterminés par la firme Octave acoustique en conformité avec les normes ASTM (American Society for Testing and Materials). En ce qui concerne les bruits aériens, ce sont les normes E336 (Measurement of Airborne Sound Insulation in Buildings) et ASTM E413 pour les courbes de référence. Pour l’isolation aux bruits aériens, le niveau en dB représente la quantité d’énergie acoustique perdue lors du passage au travers d’une paroi, soit l’isolement brut. Plus ce niveau est élevé, meilleur est le rendement d’isolation de la paroi.

En ce qui concerne les indices de transmission pour les bruits d’impact, ils ont été déterminés par ladite firme en conformité avec les normes ASTM E1007 (Standard Test Method for Field Measurement of Tapping Machine Through Floor Ceiling Assemblies and Associated Support Structure) et ASTM E989 pour les courbes de référence. Pour l’évaluation de l’indice d’isolation aux bruits d’impact, le niveau en dB représente la quantité totale d’énergie acoustique perçue dans le local récepteur. Plus il est bas, meilleur est le rendement d’isolation.

Des résultats supérieurs!

Les résultats des tests exécutés démontrent que les rendements acoustiques, aussi bien sur les bruits aériens que sur les bruits d’impact, dépassent les recommandations de la SCHL et atteignent même les performances recherchées pour les immeubles haut de gamme, comme le WR et le WR2. Les projets signés Montclair se distinguent par le choix des matériaux de grande qualité et l’excellence de leur niveau d’insonorisation aux bruits aériens et d’impact!

En conclusion…

Les condos urbains des projets WR et WR2 répondent tout à fait aux exigences des acheteurs d'aujourd'hui; ils offrent une insonorisation supérieure afin d'assurer une qualité de vie d'exception. Aussi, ils font partie de l'immense projet Le Quartier, dont les valeurs préconisées sont celles du Nouvel Urbanisme (accessibilité aux transports en commun, aux commerces et aux attraits culturels, et ce, à distance de marche, etc.). Le WR et le WR2 sont des bâtiments à usages mixtes, unissant l'usage commercial et résidentiel, permettant aux copropriétaires d'accéder à plusieurs commerces, et ce, en empruntant tout simplement un court trajet d’ascenseur.

Rappelons qu’au fil des ans le Groupe Montclair a remporté plusieurs prix DOMUS dans les catégories habitations multifamiliales et unifamiliales. En 2016, son projet WR s’est classé « Grand finaliste » pour le prix DOMUS du PROJET RÉSIDENTIEL DE L'ANNÉE décerné par l’APCHQ.

Pour en savoir davantage sur ce projet, n’hésitez pas à consulter le site www.boisfranc.com/wr2/ et ne vous gênez pas pour « ébruiter » votre belle découverte…

Le Groupe Montclair : un savoir-faire, une signature!

 
 
 
Share Button