TOD Condos : La construction est commencée !
6 octobre 2016
Octobre le mois de l’habitation – Visites libres
18 octobre 2016

avion

Les nouvelles rues du Bois-Franc feront honneur à l’histoire de Saint-Laurent. Autrefois occupé par l’aéroport de Cartierville, le quartier, situé au nord du parc et de la rue des Montérégiennes, comportera des noms à thématique aéronautique.

Le futur square portera le nom du premier avion léger canadien, Rambler, créé en 1929 par l’ingénieur W.T. Reid. Mécontent de sa situation au sein de Canadian Vickers, il démissionne pour fonder Reid Aircraft Company, aussitôt racheté par Curtiss Aeroplane & Motor Company. La société lança un an après cet avion .

 

Kenneth Patrick

Le fondateur de CAE aura aussi sa rue. Le Néo-Brunswickois Kenneth R. Patrick a créé Canadian Aviation Electronics en 1947 dans un hangar abandonné de l’aéroport de Saint-Hubert, avec 18 employés. Il décroche rapidement un contrat avec la Défense nationale pour un système de radar dans le Grand Nord. Les activités de la compagnie, qui faisait à l’époque de l’entretien de téléviseurs comme de la conception de simulateurs de vols, déménagent dans une nouvelle usine avec 500 employés à Saint-Laurent, en 1953. C’est dans ces installations qu’opère CAE depuis.

 

Elsie MacGill

HOMMAGE À UNE FEMME

Bien que la décision ait été prise avant le lancement de la banque Toponym’Elles, qui vise à faire rayonner les grandes personnalités féminines, une des rares femmes à avoir œuvré dans le domaine de l’aéronautique donnera son nom à la rue située à l’est de la rue Kenneth-Patrick.

Elsie MacGill fut la première au monde à concevoir des avions et à occuper un poste d’ingénieure en chef en aéronautique. Originaire de Vancouver, elle est connue pour son travail sur les Hawker Hurricane, avions de combat qui ont servi durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Adelard Raymond

Un passage, au nord de la rue Kenneth-Patrick, sera nommé en l’honneur de l’aviateur Adélard Raymond. Entre les deux guerres mondiales, pendant lesquels il était en service, il effectue notamment des tours d’avions et baptêmes de l’air depuis le site de Bois-Franc, futur aérodrome de Cartierville. Nommé Aide de camp du Gouverneur-Général après la guerre 1939-1945, il siégea aussi sur le conseil d’administration de Canadair au cours des premières années de la compagnie.

 

Source: Les Nouvelles Saint-Laurent 03 octobre 2016

L’aéroport dans la mémoire des rues
Vote